top of page
  • Photo du rédacteur.

Espace Vert des Citoyens à Paris et à Séoul.

Dernière mise à jour : 12 nov. 2020


A Séoul, ville de haute densité de population, tous les habitants vont au parc pour se détendre (pour la capitale coréenne, la vie suit son cours normal, avec des commerces maintenus ouverts tout en respectant la distanciation sociale), l’exigüité des appartements et des bureaux poussant les citoyens à aller « prendre l’air » dans les nombreux espaces verts ouverts au public. Les parcs urbains et les forêts sont ainsi devenus des moyens incontournables pour une résolution conjointe des problèmes causés par le manque d'espace et la propagation du Covid-19. Afin de rendre la ville plus attrayante, la perspective d'espaces privés devrait être modifiée...


Stressés de travailler dans un petit espace privé, de nombreux habitants passent 3-4 jours dans la ville et le reste de la semaine dans leur maison secondaire, en province. À mesure que les transactions en ligne deviennent plus actives, les zones commerciales dans les villes se rétrécissent, créant de nombreux espaces vides dans le centre-ville, qui pourraient être réaménagés pour créer des espaces verts au public.

Les injections préventives de vaccins, combinées au développement des moyens de transport aériens ont permis une meilleure circulation de la population intra et inter-cités. Si le vaccin n'était pas inventé, la solution spatiale des humains devrait se déplacer vers les zones dites « sèches » (très peu d’humidité) et hygiéniques. Les zones densément peuplées de la ville et les slums sont l'épicentre de l'épidémie.


Dans le passé, des épidémies se sont toujours produites et la civilisation mésopotamienne comme la culture sumérienne et la civilisation égyptienne ont également prospéré dans les zones sèches pour éviter toute propagation endémique. Avec le développement du génie civil, les Romains ont aménagé d’immenses voies d’eau navigables, les aquaducs, et, leur emboitant le pas, Paris a installé un système d'égouts souterrains qui garantit l'hygiène, évitant ainsi les épidémies d'origine hydrique telle que le choléra. De nombreux choléras ont proliféré à partir des puits à Londres. Si le vaccin corona n'est pas développé dans les temps souhaités, il sera toujours possible de se déplacer vers les zones sèches, malgré une haute technologie dans le futur.


De nombreux Coréens expatriés d'outre-mer ont été rapatriés en un temps relativement court vers la Corée pour qu’ils puissent bénéficier du système médical national, et la mégalopole Séoul devrait se transformer en une ville plus créative et assurément très hygiénique. Par ailleurs, Paris, le centre de la culture européenne, est devenue une ville sûre avec de grandes canalisations souterraines d’eaux usées pour la prévention des épidémies. De ce fait, la capitale française est devenue très attractive pour de nombreuses et multiples ressources humaines créatives, ainsi que pour les investisseurs du monde entier. Paris disposant également d’espaces verts publics, des voies cyclables, réservées aux 2 roues, ainsi que des véhicules électriques de partage, un modèle d'urbanisation que Séoul a développé depuis des décennies. (à noter que les parcs de rayons Parisiens en zone rouge sont restés fermés pendant la 1ère phase de confinement)




Communautés étrangères : le "Gouvernement 24"


La Corée du Sud a lancé un site Web de services administratifs intégrés pour les expatriés afin de mieux servir les étrangers, toujours plus nombreux ici.

"Government 24" propose près de 100 services que plusieurs organismes gouvernementaux contrôlaient séparément. Ils comprennent les 47 services les plus recherchés concernant la résidence de longue durée en Corée du Sud, et 53 pour l'emploi, le mariage et l'éducation, selon le ministère de l'Intérieur et de la Sécurité (MOIS), qui gère le site Internet.


« Sur le site internet du gouvernement 24, les expatriés enregistrés peuvent demander 20 certificats d'État «critiques» - tels que le certificat d'enregistrement des étrangers, l'acquisition de la nationalité coréenne, entrée et sortie, » a précisé le ministère. « Nous nous efforçons d'améliorer la qualité de vie des résidents étrangers », a déclaré Lee Jae-young, le directeur du MOIS qui gère le site Internet. www.gov.kr/portal/foreigner/en


L'assurance maladie et le système de santé de la Corée du Sud expliqués.

Les expatriés seront heureux de savoir que les soins de santé pour les non-résidents en Corée du Sud sont de même qualité que ceux prodigués aux ressortissants coréens. Les étrangers sont invités à s'inscrire au régime national de santé après avoir vécu six mois dans le pays. 

36 vues0 commentaire

Comments