top of page
  • Photo du rédacteur.

FESTIVALS 'HALLYU' Perspectives 'Global Soft Power' à Paris et Provinces depuis 2006


La Corée en Fête 2021 au Jardin d'Acclimatation


Cet été, le public arrivé après 10 heures pour voir la performance K-pop a dû faire une à deux heures de queue, soit tout au long de la journée une file constante de 300 à 400 personnes devant l'entrée du centre culturel coréen à Paris et la rue latérale. En dépit des restrictions liées à la pandémie, cela s'est répété chaque jour. Au 20 octobre, Squid Game a établi un nouveau record avec plus de 111 millions de vues dans le monde, et aussi bien au travail que dans les cours de récré les conversations sur ‘le jeu du calmar’ focalisaient l'attention… Jeux, accessoires, produits dérivés ont déferlé.


Les 2 et 3 octobre, Netflix France a ouvert une boutique éphémère 'Squid Game' dans un café du deuxième arrondissement : avec initiation à la culture du jeu coréenne dont font partie les désormais très populaires jeu du calmar et dalgona gwacha. Là aussi, l'afflux des fans qui espéraient une entrée immédiate s'est mué en file d'attente de près de cinq heures et quelqu'un semble y avoir été agressé. La police a dû intervenir pour calmer les esprits et renforcer la sécurité.



La Corée en Fête 2021 au Jardin d'Acclimatation


FESTIVALS 'HALLYU' Perspectives 'Global Soft Power'

Le terme 'Hallyu' – au départ, critique négative de la popularité de la culture de masse coréenne chez les jeunes Chinois – a été utilisé pour la première fois en 1999. Ce passage, à l'époque transnational, évolue aujourd'hui en phénomène mondial et est assimilé au soft power exercé par les produits culturels coréens. Jusque là, la Corée était essentiellement vue en corrélation géopolitique avec les puissances du monde, étroitement coincée entre Chine et Japon, et jusqu'au début du siècle ce qu'elle exportait était une image d'effort industriel plutôt que de réussite culturelle. Le Hallyu améliore nettement le national branding, et promouvoir l'image culturelle de la Corée devient un objectif pour les 'Chaebols', les conglomérats. Ce Hallyu par BTS ou Parasite, Palme d'Or à Cannes et oscarisé, par le succès de drama Netflix tels que Squid Game, contribue aux exportations des produits des marques coréennes. Pas seulement les grandes. La litanie du lifestyle Hansik (la nourriture coréenne), Hangeul (l'alphabet coréen), Hanok (la mçaison traditionnelle coréenne) appellent à venir en Corée pour le tourisme, l'éducation, le travail, mais aussi pour des séjours médicaux-touristiques et des actions d'investissement espérant un retour dans l'hexagone.


Depuis 2006, les nouveaux festivals coréens se multiplient, aussi bien à Paris qu'en province et en seize ans les restaurants coréens ont triplé (on en compte environ 200 dont 120 établis par des Coréens) : événements et lieux deviennent de véritables ambassades de 'soft power' pour la promotion culturelle et la diplomatie, directement entre concitoyens. Aujourd'hui, la Corée s'est imposée comme une puissance culturelle mondiale ‘soft power’.



Le Festival du film coréen organisé par l'association FFCP célébrait sa 16e édition cette année, du 26 octobre au 2 novembre 2021 dans les cinémas Publicis de l'avenue des Champs-Élysées. Escape from Mogadiscio du réalisateur Ryu Seung-wan et The Book of Fish de Lee Joon-ik ont été sélectionnés pour ouvrir et clôturer le festival.

Mettant en vedette les acteurs Kim Yoon-seok et Zo In-sung, “Mogadiscio” est basé sur l'histoire vraie des employés des ambassades de Corée du Nord et du Sud essayant d'échapper à la guerre civile à Mogadiscio, la capitale de la Somalie en 1991.

Le livre du poisson est un drame historique centré sur l'érudit Jeong Yak-jeon (1758-1816), interprété par l'acteur Seol Kyung-gu ; pour aider les paysans à reconnaître les poissons et connaître en profondeur la vie marine autour de l'île de Heuksan, Jeong écrit un livre sur la biologie marine intitulé Jasaneobo. Parmi les autres longs métrages coréens présentés, citons Otage : Missing Celebrity, Sinkhole, The Medium et Introduction.




Le Kimchi Festival, organisé depuis 2017 à la Mairie du 15e arrondissement de Paris par l’Association Mes Amis a lancé cette année la coutume 'Kimjang' bien connue des coréens : en Corée, à chaque fin d’automne, une grande quantité de kimchi est préparée pour la longue saison hivernale. Lors du Kimjang, les voisins du quartier se réunissent tous pour faire ensemble du kimchi, partager différents plats et s’amuser.

Festival du Kimchi Coréen : le samedi 16 octobre, sur le parvis de la Mairie, de 11h à 16h. Chaque année s'y croisent près de 10 000 visiteurs venus aussi pour les shows gratuits de musique et danse coréennes.



Tout au long du festival K-Food 2021, une version locale inédite est organisé par k-foodfan.com Les restaurants participant à l'événement servent des plats exclusifs, spécialement créés pour l'occasion afin de faire découvrir aux convives la richesse de la cuisine coréenne. Cuisiniers et chefs cuisiniers utiliseront des ingrédients typiques provenant de la péninsule coréenne comme le kimchi, le yuzu, l'huile de sésame, l'omija, le gochujang, ainsi que d'autres condiments assez méconnus en France.

Voici les restaurants participants :

750g La Table / Le Riz Burger / Zango / Riz Riz / Le compositeur / Solstice / Les nomades / Escudella / Coretta / Terre / Petit-Boutary / Joji / Boca / Singe bleu / L'Antre amis / L'Atelier Ramey / Coucher de soleil / Riv'K / Le Layon / Voyage savoureux / La Javelle / L'Epopée / Terra bar à vins / Burger Shiso


La Corée en Fête 2021 au Jardin d'Acclimatation : cette manifestation parisienne est organisée par l'association des ressortissants coréens en France le samedi 23 octobre. Elle réunit en général environ 7000 visiteurs : spectacle d'arts traditionnels coréens "Tamu Gilnori", K-POP, jeux folkloriques, concours (K-POP, dessin et chant), démonstration de Taekwondo…





Du 25 au 28 Octobre, le 2e Festival international du film de danse S.O.U.M a captivé le public du Centre culturel coréen à Paris.



Du 10 au 27 Novembre, la septième édition du Festival Corée d’ici, organisé par Young-Ho NAM, prend pour thème la Corée durable et porte son intérêt sur les questions d’environnement, nature et spiritualité.

Après une édition 2020 ayant eu lieu exclusivement en ligne, le Festival retrouve le public et sa programmation in situ partage toutes les saveurs, sonorités, formes et mouvements de la culture coréenne en lien avec la cause environnementale.

A Montpellier, depuis octobre, sont proposés des ateliers d'initiation à la culture et à l'art coréens.


182 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page