top of page
  • Photo du rédacteur.

Hommage à Paris: Brûle-Encens à Baik Ki-wan. Par Kim Sou-ya, organisatrice



La ville natale de Baik Ki-wan est Eunyul, dans le Hwanghae-do du Nord. On dit que lorsque Chuseok s'en approcha, il a chanté cette chanson par désir de sa mère, de son frère aîné et de sa sœur aînée. Ce qu'il a envisagé toute sa vie avec la question de la réunification des deux corées peut être lié à son histoire familiale, qui est une famille séparée.


Tôt le matin du 15 février, Baek Ki-wan s’est éteint et le Centre de l'encens de Paris s’est préparé, trois journées du 18 au 20, pour lui rendre hommage, à deux pas de l'Opéra de Paris. Baik Ki-wan est un activiste social de première génération qui a été un témoin vivant et un acteur de premier plan dans la lutte pour la démocratie durant la dictature de Park Chung-hee.Baik était le porte-parole des travailleurs et un combattant qui s'est brûlé pour la réunification de son pays de son vivant.


Préparer un brûle-encens à Paris est notre volonté de nous solidariser avec son action glorieuse. C’est aussi celle du peuple humble dispersé en France et partageant avec respect et courtoisie l’oeuvre d’un activiste social qui ne s’est jamais embarrassé des inclinations politiques, fussent-elles de gauche ou de droite.

“Lorsque je le vérifie aux premiers rangs de chaque manifestation pour un problème de société en Corée, je suis soulagé de pouvoir confirmer que j’entreprends des activités justes, que je suis sur la bonne voie.”


Comme le dit le poète dans la chanson: “Marche pour lui parti. Il est parti, mais les vivants d'ici le suivront.”


Professeur d'art à Incheon en 1988, j'étais actif dans l'organisation préparatoire du Syndicat national des travailleurs des enseignants de Corée. En France, en commençant par empêcher la visite de présidente Park Geun-hye (emprisonnée) en France en 2013, et après la catastrophe du ferry de Sewol le 16 avril 2014, et en tant que membre du 416 Overseas Solidarity, j'ai organisé des rassemblements et événements commémoratifs annuels.








Depuis novembre 2016, nous avons été actifs en tant que membres du groupe de planification du rallye aux chandelles à quatre reprises. Invitée au Forum de Séoul en octobre, j'ai fait une présentation sur les élections à l'étranger, et participé au Sommet intercoréen 2018, French Current Affairs Pro et au Sommet États-Unis/Corée du Nord

Invitée à l'émission de débat sur C News TV, j'ai réalisé de grands développements sur les relations intercoréennes à cette époque et je me sentais prise d'une illusion de la réunification. La même année, invitée à un événement de l'Association du Mouvement pour la Paix en France, j'ai organisé une manifestation contre la dénucléarisation de la péninsule coréenne et contre les sanctions de l'ONU à l’égard de la Corée du Nord.


Les conférences en Europe parcourues avec Kim Jin-hyang, président du soutien aux entreprises du complexe industriel de Kaesong (Corée du Nord), au sujet d’une «Réunification trop facile», devaient avoir un effet positif. De plus, inviter des artistes pour l'événement 'Femmes de Réconfort', à Paris, en 2019 a permis d’élargir le champ des activités du 416 Overseas Solidarity, notamment avec la création de Solidarité du Temps-Amour-Paix.


La raison pour laquelle je suis entré dans le mouvement social peut être considérée comme une quête de sens de la justice ou sans raison particulière.


Je réagis simplement pour une justice commune en tant que simple ressortissant étranger, non pour un quelconque gain personnel.

À l'avenir, en ce qui concerne la réunification, nous nous efforcerons d'informer nos concitoyens locaux sur notre triste histoire afin de les y sensibiliser davantage.

Dans le futur, nous nous préparons à la post-pandémie. Nous favoriserons la création de la statue 'Demoiselle du Réconfort' à Paris, et nous nous unirons à la Fédération française des familles des victimes (FENVAC) pour la guérison du traumatisme mental des victimes de la catastrophe du ferry de Sewol et de leurs familles. Nous allons essayer de leur donner le pouvoir de faire pression sur le pays également.



Entretien avec Partrick Kuentzmann

Kim Sou-ya: Connaissez vous ce grand monsieur M.Baik?


Partrick Kuentzmann: Je suis secrétaire général de l'association amitié france-corée (www.amitiefrancecoree.org) qui informe sur le problème de la réunification de la Corée.

(www.amitiefrancecoree.org).

La division de la Corée est le porteur du grand danger de la Corée et du monde, par les tensions très chaudes le planétaire va

éclater. Les activités intellectuelles de M.Baik ont su très tôt pointer le probléme de division et l'injustice forcé par l'extérieur. La séparation de 75 ans et avant cette division, la Corée a été déjà un victime qui remonte encore 40 ans. Les parents de M.Baik est né en Corée du Nord. Ce n'est pas le problème de injustement séparé. A l'époque, c'était impossible de parler la démocratie à son époque de Park Jung-hee, régime militaire.


Kim Sou-ya : Torturé par Park Jung-hee, ancien dictateur du Sud, M.Baik a miraculeusement survécu à l'age 88 à quel prix de victime par la dictature. Nous avons mené une action de faire connaître l'histoire et cette division injuste pour avancer la réunification.


Partrick Kuentzmann: L'ambassadeur du Nord le connaîtra certainement.

Nous faisons connaitre la Corée mais on n'interviennent pas dans les relations entre deux pays. Les deux coréens parlent directement plutôt par l'intervention extérieure. La culture et le cinéma coréens est bien populaire en France aujourd'hui et dans le monde et alors c'est un bon moment d'en parler et il faut toujours avancer un pas d'avancer la réunification.












Kim Souya,

organisatrice à paris













375 vues0 commentaire
bottom of page