top of page
  • Photo du rédacteur.

JEJU 4.3 : Les identités et les liens familiaux des citoyens de Jeju ont été brisés...



À compter de mai 2022, l'âge des Coréens, jusqu'ici établi selon le calendrier lunaire, sera calculé de la même façon que dans les sociétés occidentales : et tous les Coréens de rajeunir d'un an !

Mais les citoyens de l'île de Jeju sont désespérés à l'idée d'avoir à corriger l'âge de leurs parents décédés lors de l'incident de Jeju 4.3. La province autonome spéciale de l'île de Jeju mène actuellement une enquête approfondie destinée à corriger les incohérences rapportées dans les relations familiales en raison du 4.3 et dans le but d'améliorer le système.

En effet, suite au massacre du 3 avril, l'appellation « enfants de fait » désigne celles et ceux qui n'ont pas été inscrits au registre des naissances alors qu'elles et ils sont descendants directs de victimes.

Pétition adressée au Ministre de la Justice. Par Kim Jong-min, la Voix de Jeju

Exemple typique : le fils d'une victime inscrit ni comme “neveu”, ni au registre des naissances.





Le 1er mars 1947 sous le gouvernement militaire américain, six habitants ont été tués par des tirs aveugles de la police. Ceci, qui a été rapporté comme un "incident", est le véritable commencement de ce qu'on appelle l'incident de Jeju 4-3 : entre 1947 et 1954, environ 30 000 personnes – soit 1/10 de la population de Jeju – se sont trouvées à un moment ou un autre victimes des autorités de l'État.


Famille endeuillée inscrite tout entière comme descendante de l'arrière-grand-père dans le registre de famille… prenant ainsi de facto un rang antérieur à celui du père disparu.

_____________________________________

La correction des registres de famille touche à l'identité et aux racines, au cœur des droits humains.

_____________________________________


Kim Jongmin

ancien reporter sur place pour le Jemin Ilbo, un quotidien de Jeju.Les trente dernières années il a consacré sa vie à la recherche de la vérité sur le 4.3. Membre du Comité Central 4.3, il est aujourd'hui considéré comme un expert.


Jeju 4.3 Pétition par Kim Jong-min, ancien journaliste depuis +30 ans
.pdf
Download PDF • 4.96MB

'Loi spéciale 4.3' sur la correction du registre familial, neutralisée par les « règles de la Cour suprême »

La responsabilité des registres de famille fautifs incombe à l'État…

Législatif, exécutif et judiciaire doivent tous contribuer à la juste correction des registres. L'Assemblée nationale devrait amender la loi spéciale 4.3 tandis que le gouvernement devrait réviser son décret d'application afin d'en effacer les ambiguités. La Cour suprême, quant à elle, devrait modifier ses propres règles pour ouvrir la voie à la « famille survivante » souhaitant une rectification.

Corriger les registres familiaux des personnes endeuillées est une obligation de l'État, pas une faveur.
C'est à l'État que sont imputables les enregistrements erronés, pour ne pas dire falsifiés. La pudeur, éthique et politique, devrait interdire qu'on accuse les familles endeuillées par le 4.3 de "retard dans la démarche" ou de "paresse". Voire "d'erreur sur le père biologique"… dont la famille serait responsable.

Il est incroyablement difficile pour la famille endeuillée d'engager un avocat afin de faire déterrer deux corps, sans compter la charge financière que représente la démarche de correction du livret de famille. Et si votre père biologique fait partie des disparus, aucune tombe ouverte ne permettra de le retrouver. Lors du 4.3, tout le village a été incendié et des massacres aveugles perpétrés sur des personnes de tous âges et de tous sexes.

Enfin, on l'a déjà dit, pendant longtemps en Corée la tenue de l'état-civil ne permettait pas des enregistrements immédiats : des naissances, des mariages, etc.

Les erreurs causées par une situation extraordinaire n'ont d'autre choix que d'être résolues de manière extraordinaire, et non de la façon normale.
578 vues0 commentaire
bottom of page