top of page
  • Photo du rédacteur.

Séoul émerge comme un nœud du marché de l'art international, les marchands américains se précipitent


- Pace gallery à Séoul -


Séoul devient une plaque tournante de l'art en Asie grâce au pouvoir d'achat des jeunes collectionneurs, nouveaux riches de IT, entrepreneurs privés. Depuis la pandémie son climat économique favorable résonne dans la région asiatique. L'expansion de la galerie Hyundai à New York en mai 2019 est l'étape vers une plus grande collaboration entre les marchés de l'art sud-coréen et américain. Frieze, une grande foire d'art internationale, a récemment annoncé qu'elle organiserait la première Frieze Séoul l'automne prochain, mettant la ville sur la carte du marché mondial. Séoul sera la première ville asiatique à accueillir la foire.

Après une absence de deux années en raison de la pandémie, Art Basel Hong Kong en format hybride (21-23 mai 2021) exposée aux nouvelles contraintes, s'est déclinée également en ligne avec un important volet Art Basel Live : ABHK a proposé des visites virtuelles ou guidées en direct de l’événement, ainsi que des émissions quotidiennes tournées sur la foire. Avec Online Viewing Rooms, mises en place en 2020, Cette édition hybride 2021 met à l’honneur 104 galeries venant de vingt-trois pays et territoires, dont cinquante-six, ne pouvant pas participer à la foire physique en raison des réglementations locales.


Le paysage du marché coréen est tout à fait différent de celui de Hong Kong et de Shanghai, même du Japon, qui s'inquiète toujours de la crise d'époque de bulles des années 80-90. Depuis que le marché d'art du Japon a refroidi, les Japonais n'investissent plus dans l'art. Cependant les entreprises privées et le secteur public de la Corée ont identifié l'art comme un moyen de créer de la richesse. Le cluster d'art, Samcheongdong et Chungwadae (maison bleue) est plein des galeries renommées coréennes, Hyundai, Kukje, PKM et Arario


Des galeries de renommée mondiale ouvrent des galeries à Séoul ou étendent leur présence dans la ville.


Pace Gallery, la galerie contemporaine basée aux États-Unis avec huit emplacements dans le monde, dont deux galeries en Asie, a récemment déménagé dans une galerie plus grande à Séoul, occupant deux étages du bâtiment Le Beige à Hannam-dong, un quartier chic au nord de la Rivière Han. Le nouvel espace de la galerie vient de dévoiler en mai avec une exposition personnelle du peintre américain Sam Gilliam.


Au cours des dernières années, Pace a développé activement ses sites dans diverses villes du monde. En 2019, la galerie a ouvert son espace phare de sept étages dans le quartier de Chelsea à New York et de Hanovre à Londres, faisant du nouvel espace de Séoul son troisième plus grand emplacement. Dans une interview, Marc Glimcher, président et chef de la direction de Pace, a déclaré

"Nous grandissons, mais j'aime penser que nous grandissons avec beaucoup de soin et de réflexion. Les jeunes générations de Coréens devenant de plus en plus puissantes sur la scène artistique".
"Lorsque nous avons ouvert en Corée il y a quatre ans, il y avait des lueurs d'une nouvelle génération de collectionneurs à venir. Les jeunes générations en Corée sont à la fine pointe de la compréhension des nouveaux créateurs et comprennent le potentiel de l'art en tant que facteur de changement".

Parmi les nouveaux venus en Corée figurent Koenig Galerie, une galerie basée en Allemagne qui a ouvert ses portes en avril dans le magasin phare de MCM.






Thaddaeus Ropac ouvrira sa galerie de Séoul en octobre dans le bâtiment Fort Hill, un monument architectural primé à Hannam-dong, dans le centre de Séoul.

« Ces dernières années, le quartier de Hannam-dong s'est rapidement transformé en l'un des quartiers culturels les plus florissants d'Asie, reconnu localement et internationalement pour sa position en constante évolution en tant que plaque tournante des arts et des activités créatives », a écrit Thaddaeus Ropac sur son site Web. Leeum, Samsung Museum of Art se trouve à quelques pas de Thaddaeus Ropac et Pace Gallery.



Lehman Maupin, qui a travaillé avec un certain nombre d'artistes coréens, dont Lee Bul, Suh Do-ho et Suh Se-ok, a conduit à l'ouverture de la galerie à Séoul en 2018, envisage également d'agrandir sa galerie de Séoul dans un espace plus grand. Maupin déclare : "En comparaison avec d'autres pays asiatiques, la Corée du Sud possède l'une des infrastructures artistiques les plus avancées, avec de solides galeries d'art contemporain, des musées dans tout le pays et trois grandes biennales - la Biennale de Gwangju, la Biennale de Busan et la Biennale de Media City de Séoul".


Les foires d'art locales - y compris Art Busan, KIAF, Plastic Art Seoul et Galleries Art Fair atteignent de nouveaux sommets, attirant un nombre record de visiteurs. Dans le passé, les acheteurs coréens avaient tendance à n'acheter que des œuvres qu'ils connaissaient. Mais aujourd'hui, ils étudient beaucoup au point de comprendre l'art contemporain et ils ont tendance à acheter la deuxième meilleure œuvre d'art




111 vues0 commentaire

Comments


bottom of page