top of page
  • Photo du rédacteur.

S’installer par un investissement en Corée du Sud, le pôle régional de l’Asie

Dernière mise à jour : 21 nov. 2019

Il n’y a pas si longtemps, la Corée du Sud était un pays de migrants. Comme les Philippines aujourd’hui, ils ont envoyé des travailleurs tels que les agriculteurs, les mineurs et les personnels domestiques à l’étranger pour des emplois où la demande était supérieure à l’offre. Aujourd’hui, on compte 1.7 million d’expatriés en Corée du Sud dont la majorité est constituée d’ouvriers industriels.



Corée du Sud avec le visa d’investisseur D-8


Obtenir un visa d’investisseur pour la Corée du Sud était simple. Il n’y a pas longtemps encore, il était possible de rentrer avec seulement 25 millions de won (20.000 USD en dollars d’aujourd’hui), de prétendre créer une entreprise, de retirer cet argent et de vivre indéfiniment en Corée du Sud.

Si vous avez une idée géniale, pour les startups prometteuses du monde entier ayant pour objectif clair de se développer en Asie en utilisant le marché coréen comme tremplin, les exigences dans le pays comme Hong Kong, Singapour, il y a une subvention dans les secteurs d’activité suivants : Big data, Smart City, Smart Factory, FinTech, AI. Sinon, il est possible de créer une startup par investissement de 100.000 USD.

Aujourd’hui, on peut obtenir un visa d’investisseur avec 300 millions de won - environ 234.000 USD – injectés dans sa propre petite entreprise en Corée du Sud. Vous devez, pour cela, montrer que l’entreprise est viable lorsque vous renouvelez votre visa.

Le visa d’investisseur sud-coréen est un hybride de visa d’entrepreneur qui encourage les innovateurs à révéler leurs talents dans un nouveau pays, et un visa d’investisseur qui cherche à s’éterniser dans le pays.


Un deuxième passeport sud-coréen


Entre 1868 et 2015, 581 000 personnes sont légalement devenues japonaises. Et, même aujourd’hui, des milliers de personnes sont naturalisées chaque année. Cependant vous devez être prêt à renoncer à toutes vos autres nationalités.


Par contre, il est possible de devenir un citoyen naturalisé de Corée du Sud tout en gardant votre nationalité d’origine. En Corée du Sud, la loi sur la double citoyenneté a récemment été modifiée pour libéraliser le processus de double citoyenneté. À la lumière de cela, la plupart des étrangers n’auront pas besoin de renoncer à leur nationalité existante s’ils deviennent citoyens sud-coréens.




La naturalisation peut s’effectuer de trois manières différentes, mais la plus typique pour un étranger est la «naturalisation générale».

Selon ce processus, vous devez avoir vécu en Corée du Sud pendant cinq années consécutives et avoir une connaissance générale de la culture coréenne. Sur le plan technique, les exigences coréennes en matière de citoyenneté sont similaires à celles de nombreux pays européens: éligibles sur la base d’une indépendance économique durable avec une source de revenus stable ainsi qu’un certain niveau de langue (cinq années consécutives physiquement et légalement dans le pays).


De plus, vous devez également être capable de parler au moins le coréen de base. Il est possible d’obtenir votre citoyenneté plus tôt, mais vous devez être marié à un ressortissant sud-coréen depuis au moins deux ans.

Le coût d’un visa est naturellement onéreux, surtout si l’on considère que de nombreux Chinois et autres nationalités voisines se rendent en Corée. C’est un pays développé et riche et vous ne pouvez pas obtenir la résidence permanente à bon marché. En Corée du Sud, il y a des opportunités à saisir si vous êtes prêt à vivre ici et à garder une oreille attentive.

Toutefois, si vous recherchez un passeport asiatique, il se peut que le passeport coréen a “une puissante valeur », tant actuelle que dans un futur proche, avec le Japon et Singapour.


(Résidence alternative & citoyenneté en Corée du Sud, Japon, Singapour, Turkey, Dubai : GlobalResidence21@gmail.com)






166 vues0 commentaire
bottom of page