top of page
  • Photo du rédacteur.

SikobaPay (Crypto): révolutionner le crédit informel. par Aleksander Kampa


Les petites entreprises des pays en voie de développement utilisent régulièrement le crédit informel, c’est à dire des promesses de paiement futur. Ceci est dû au fait que l’argent est rare et l’accès au financement bancaire souvent difficile. Cependant, le crédit informel a certaines limites, notamment un manque de reconnaissance juridique, la difficulté d’effectuer des transactions en dehors du réseau de confiance, et le manque de traçabilité. SikobaPay est un système basé sur la blockchain conçu pour surmonter les limitations du crédit informel. Parce que la dette est enregistrée sur une blockchain, les utilisateurs peuvent obtenir une reconnaissance juridique. Les utilisateurs peuvent également effectuer des transactions au-delà de leur cercle de confiance immédiat, car Sikoba identifiera automatiquement les intermédiaires de confiance. SikobaPay effectue également la compensation automatiquement des dette circulaires, réduisant ainsi le besoin de règlement en argent. Enfin, SikobaPay produit une piste d’audit vérifiable, qui peut servir de base à un historique de crédit. Esteban de la Peña Padilla, co-fondateur de Decentralized Technologies S.A. à Guatemala City, pense que “SikobaPay présente un potentiel incroyable pour construire des cotes de crédit garantis par la blockchain pour les entreprises non bancarisées.” SikobaPay peut également être adapté pour prendre en charge de nombreuses applications différentes, par exemple les devises locales, les réseaux de crédit mutuel, les microcrédits, les programmes de revenu de base ainsi que les programmes de monnaie numérique. L’utilisation de sikobaPay sera très peu coûteuse, une micro-entreprise ne devrait payer qu’environ un dollar américain par mois en frais de transaction.


(LUXEMBOURG, european convention center)

À l’intersection de la théorie monétaire et de la blockchain SikobaPay est développé par Sikoba, une société basée au Luxembourg et à Londres. Sikoba a été fondée par l’expert en systèmes monétaires Alex Kampa, qui a travaillé sur la théorie de la conversion de crédit et est l’auteur de “Money, Credit Conversion and the legacy of Mitchell-Innes”. Alex travaille également sur des projets de blockchain depuis 2015 et conseille actuellement la Commission Européenne sur la gouvernance de la blockchain. SikobaPay:

paiements basés sur la confiance, sans argent ni tiers

Les participants qui se connaissent et se font confiance dans la vie réelle s’accordent des lignes de crédit dans le cadre du système SikobaPay. Les utilisateurs peuvent alors se «payer» mutuellement avec des reconnaissances de dette même en l’absence d’argent. Ces relations de crédit d’égal à égal sont régies par des contrats assortis de conditions, de frais et de règles de remboursement spécifiques. La règle de base et la plus importante de SikobaPay est qu’un utilisateur n’aura de risque de crédit qu’envers ceux à qui il a expressément choisi de faire confiance. Le système SikobaPay procède alors à la compensation - le même décompte et compensation des débits et crédits qui était historiquement effectué lors des foires commerciales - mais sur une base plus rapide et continue. Il en résulte que l’argent n’est nécessaire que pour rembourser les soldes résiduels plutôt que la pleine valeur financière de tous les échanges. Par conséquent, beaucoup moins d’argent est nécessaire pour le même volume d’échanges. SikobaPay développe ensuite ce mécanisme séculaire en permettant la conversion de crédit, un système dans lequel les paiements entre participants qui ne se connaissent pas ou ne se font pas confiance deviennent possibles. Cela se fait en trouvant automatiquement des intermédiaires de confiance. Une plateforme décentralisée SikobaPay est conçu comme un système décentralisé dans le but de devenir à terme indépendant et auto-organisé. En tant que «blockchain fédérée», SikobaPay fonctionnera sur son propre réseau privé de nœuds hautement fiables. La fédération Sikoba sera autonome, ce qui signifie que les membres seront choisis par les utilisateurs SikobaPay eux-mêmes.

Un immense marché cible Les principaux objectifs de Sikoba sont les réseaux de petites entreprises dans les pays en développement, qui utilisent déjà beaucoup le crédit informel. Par exemple, le nombre de petites et micro-entreprises en Amérique Latine dépasse les 60 millions. Une fois que les petites entreprises utiliseront SikobaPay, elles seront incitées à encourager leurs clients à également utiliser SikobaPay. À l’échelle mondiale, le marché de SikobaPay est donc de plusieurs centaines de millions. Sikoba vise à atteindre 1 million d’utilisateurs actifs de SikobaPay dans les 12 à 18 mois suivant le lancement. Partenaires SikobaPay Au Guatemala, Sikoba travaillera avec le plus grand producteur d’huile de palme du pays, Grupo MEME. Chaque jour, une flotte de camions Grupo MEME sillonne le pays et se vend directement à des dizaines de milliers de petites boutiques, appelées tenderos. Une partie du temps des chauffeurs est gaspillée car ils visitent des tenderos qui n’achètent pas d’huile parce qu’ils manquent d’argent. La solution est simple : Grupo MEME utilisera sikobaPay pour accorder des lignes de crédit aux tenderos, leur permettant ainsi d’acheter de l’huile de cuisson même lorsqu’ils sont à court d’argent. Des fonctions seront ajoutées pour augmenter automatiquement les lignes de crédit pour les tenderos qui remboursent à temps, et pour réduire ou suspendre les lignes de crédit en cas de retard de paiement. Un autre partenaire de Sikoba est De Kär, une organisation à but non lucratif qui gère la seule monnaie locale luxembourgeoise, le Beki. Pour implémenter une version électronique du Beki, Sikoba développera une version co-brandée de sikobaPay. L’entreprise a également récemment signé une lettre d’intention avec une ONG allemande pour utiliser sikobaPay pour la distribution des revenus de base à Haïti. Les bénéficiaires du revenu de base recevront des crédits dans sikobaPay qu’ils pourront utiliser pour des achats dans les magasins locaux ou pour retirer de l’argent. Les magasins locaux seront incités à accepter sikobaPay, car cela leur permettra de vendre aux bénéficiaires du revenu de base. Une fois que sikobaPay est ainsi introduit dans la population, il peut également être utilisé pour le commerce local. Les tests l’application mobile SikobaPay ont commencé en avril 2020 et le lancement à grande échelle est prévu pour septembre 2020.


Légende de l’image: Max Hilbert (coordinateur de la monnaie régionale #Beki), Alex Kampa (fondateur de Sikoba), Geneviève Krol (directrice de Fairtrade Luxembourg) et Jean-Louis Zeien (président de Fairtrade Luxembourg) se sont récemment rencontrés pour discuter des synergies entre SikobaPay et Fairtrade.(renseignement : globalresidence21@gmail.com)

15 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page