top of page
  • Photo du rédacteur.

Système de SECU Coréen. Jusqu'à l'achèvement de l'assurance médicale coréenne, que le monde envie.

initialisé par Docteur Jang Ki-Ryeo,

fondateur de “Croix Blue”


En 1968, est fondée la première association d'assurance médicale privée du pays, «Blue Cross Movement», dans le but de soulager les indigents.  La force de l'assurance maladie intégrée actuelle est «la dispersion des risques et la redistribution des revenus» Ancien professeur de chirurgie à l'Université médicale de Pyongyang (Corée du Nord) et de l’université Kim Il Sung depuis 1947, le Dr. Jang Ki-Ryeo était très apprécié en Corée du Nord car il était en étroite relation avec Kim Il-sung pour effectuer toute opération. En 1950, avec l'intervention du CCF, les troupes de la République de Corée se sont retirées de Pyongyang, obligeant Jang Ki-Ryeo à fuir vers le sud, dans un bus acceptant les patients. Bien qu’il ait été convenu que ses parents, sa femme et ses cinq frères et sœurs le suivent dans sa fuite, seul le jeune frère se trouvait à bord. Celui-ci a dû dire au revoir à sa famille pendant 45 ans avant de mourir.

Peu après la guerre du Vietnam, en 1951, le Dr Jang Ki-Ryeo est devenu professeur de chirurgie au Collège universitaire national de médecine de Séoul, à Busan, capitale temporaire du pays, avant d’en prendre la direction. En 1943, pour la première fois en Corée, la masse cancéreuse d'un patient atteint d'un cancer du foie a été retirée avec succès, et en 1959, la résection hépatique d’un autre patient atteint de la même pathologie fut aussi un succès. Ses résultats de recherche sur les vaisseaux sanguins et la microstructure du foie ont atteint des niveaux inégalés jusqu’alors. Et en 1974, il fonde la « Korean Liver Research Society » en étant le premier à assurer la présidence de la première conférence. Le Dr Jang Ki-Ryeo a également été un pionnier dans la gestion de l'administration médicale.  Déjà en 1968, sous la devise

"Aidez vos voisins quand vous êtes en bonne santé et obtenez de l'aide quand vous êtes malade", est créée la première association d'assurance médicale privée en Corée, la « Busan Blue Cross Medical Cooperative ».

Depuis la mise en place, dans les années 1970, d’un système d’assurance nationale par le gouvernement coréen, la Blue Cross Medical Insurance Association a toujours fait figure de modèle en termes de gestion et de prise en charge médicale. En 1989, alors que la couverture médicale s'étendait à l'assurance médicale nationale, le Dr Jang Ki-ryung a annoncé la dissolution de l'association qu'il avait créée en confiant la gestion des actifs au gouvernement. À cette époque, le nombre de syndiqués à Busan était de 230 000 personnes. Jang Ki-Ryeo vivait dans une habitation située sur le toit d'un hôpital. Il n’avait pas de maison individuelle et il a toujours montré de l'amour pour les pauvres et les marginaux au service desquels il se dévouait. Lorsqu’il recevait des patients souffrant aussi de conditions sociales difficiles, le Dr Jang Gi-rye leur déclarait: "J'ouvrirai secrètement la porte arrière de l'hôpital et je m'enfuirai dans le vide." Dans ses débuts à l'hôpital Gospel, il avait le même salaire qu’un conducteur de bus, les salaires des employés étant différenciés selon le nombre de membres. En 1985, la relation entre la Corée du Nord et la Corée du Sud s’était distendue et le Dr Jang a été choisi pour être le trait d’union dans cette réunion spéciale de rencontres des familles nord-coréennes. Il a vécu seul tout au long de sa vie, se consacrant à tout. Sur sa pierre tombale, à Moran Park, on peut lire : "L'homme qui a servi le Seigneur", inscrite selon sa volonté.

En 1932, Jang Ki-Ryeo achève ses études au Kyungsung Medical College, qui deviendra l'École de médecine de l'Université nationale de Séoul. Il obtient par la suite un diplôme de médecine de l'Université de Nagoya au Japon. À partir de mars 1940, il est professeur de chirurgie à l'Université médicale de Pyongyang et directeur de l'hôpital provincial de Pyongyang. En 1950, il fuit le pays avec un seul de ses enfants, laissant derrière lui sa femme, ses deux autres garçons et ses trois filles. Depuis la guerre du Vietnam, puis celle de Corée, il pratique l'humanisme à travers le ninjutsu, en commençant par soigner gratuitement les victimes de la guerre et les patients extrêmement pauvres. Installé à Busan, il ouvre, en 1951, un hôpital pour les réfugiés, « L'hôpital Gospel », à Yeongdo, où les patients peuvent prétendre à une prise en charge médical et un suivi gratuits. Il en fera de même à Toseong-dong, en 1958. De 1953 à 1972, il enseigne la médecine au Collège universitaire national de médecine de Pusan, au Collège universitaire national de médecine de Séoul, à l'Université nationale de Busan de Gospel Nursing et au Collège universitaire catholique de médecine

En 1968, est fondée la première association d'assurance médicale privée du pays, «Blue Cross Movement», pour soulager les pauvres. En 1975, est créé l'hôpital Cheongsipja, à Sujeong-dong (Busan). Nous nous sommes consacrés au développement de services sociaux et de services médicaux tout au long de la vie, créant et gérant des organisations de services sociaux telles que 'Rose Society', une réunion pour le traitement des maladies du foie. Le Dr Jang Ki-Ryeo (Seongsan) est né à Yongcheon-gun, dans la province de Pyongan Nord en 1911, décédé le 25 décembre 1995, jour de Noël, à 85 ans. Après avoir obtenu son diplôme du Gyeongsung Medical College,  et une licence de médecin en 1936, il se forme à l’Université impériale de Nagoya, où il obtient un doctorat en médecine avant son retour en Corée. En 1947, il est professeur de chirurgie à l'Université médicale de Pyongyang et celle de Kim Il Sung.  (Source : bureau de conseiller Kim Jeong-nam)

2 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page