top of page
  • Photo du rédacteur.

Taekwondo

Dernière mise à jour : 17 oct. 2019

Maître Lee Kwan Young

Taekwondo, 50 ans en FRANCE : 1969 à 1919

par Hakim Lecheb



Si, aujourd’hui, cet art martial compte

50 000 licenciés en France,

c’est grâce à lui !

A l’occasion du 50e anniversaire 1969 à 1919, la Poste a émis un timbre commémoratif à l’intention

du maître Lee Kwan-young

pour sa contribution majeure à la diffusion du taekwondo

en France. (1,50 euros)


En tant que personnage d’un timbre émis en France, le maître coréen Kwan Young Lee n’a pas manqué d’attirer l’attention. C’est la première fois, en effet, qu’un maître du taekwondo coréen figure sur le timbre d’un pays émis à l’étranger.


Bien qu’il ait plus de soixante-quatorze ans, il n’est pas exagéré de dire que la vie de Lee a toujours été consacrée au Taekwondo. En 1969, alors que le taekwondo était à peine connu, il arriva en France et jeta les bases de la propagation du taekwondo en surmontant le défi que posait sa confrontation à un autre art martial prédominant à l’époque: le karaté.

A cette époque, l’histoire d’un inconnu qui parvint à mettre hors d’état de nuire 13 malfaiteurs armés de couteaux, dans une rue du 6ème arrondissement des quartiers Latin à Paris, reste une légende. Dénoncé par des passants, Lee s’est enfui avant d’être repéré par la police de Paris et identifié en tant que professeur d’arts martiaux.


Le ministère de l’Intérieur français l’engagea alors, en 1981, comme instructeur pour les gardes du corps de l’unité d’enquête sur les crimes spéciaux de la police nationale.

En plus de la France, Lee a implanté le taekwondo en Europe, en Afrique et dans d’autres pays francophone, pour faire de cet art martial un moyen d’entraîner son esprit et son corps.

Originaire de Corée, le taekwondo – littéralement « la Voie des pieds et des poings » – est un art martial qui permet à la fois d’acquérir une force d’épanouissement et de cultiver un esprit d’ouverture. Pratiquer le taekwondo, c’est rechercher en permanence un équilibre personnel pour vivre en harmonie avec son environnement. C’est aussi un sport moderne devenu discipline olympique en 2000, aux Jeux de Sydney.


Le taekwondo évolue sur des bases solides, mêlant tradition et modernité. Les valeurs de ce sport sont un concentré de celles que l’on retrouve dans les sociétés actuelles : la recherche du plaisir, le dépassement de soi, la persévérance, la force morale et physique, le respect d’autrui… À Labenne (France, sud-ouest), une cinquantaine de licenciés pratiquent cette discipline depuis une dizaine d’années. Pour leur permettre de progresser, le club a frappé un grand coup en faisant venir le Grand Maître Lee Kwan Young, qui n’est autre que l’homme par qui le taekwondo est arrivé en France.


Neuvième dan


Maître Lee Kwan-Young est né en 1946 à Séoul, en Corée du Sud et découvre, à l’âge de neuf ans, les arts martiaux au dojang (l’équivalent du dojo japonais) du Chung-Do Kwan (« maison de la vague bleue ») de son quartier.

Les enfants ne sont alors pas autorisés à intégrer le dojang, mais Maître Lee Kwan-Young se fait remarquer par Maître Um Un-Kyu qui a observé ses techniques lors des séances d’entrainement, souvent en solitaire. Il est alors intégré au dojang.

En 1960, la Corée du Sud crée la Fédération Nationale de Taekwondo. Dans la foulée, Maître Lee Kwan-Young passe son premier dan, puis les suivants jusqu’au cinquième. Il s’engage ensuite dans l’Armée de Terre et participe à la guerre du Vietnam (1955-1975) et devient instructeur.


Entre 1968 et 1969, un concours national est organisé, rassemblant les quatre-vingt meilleurs pratiquants d’arts martiaux de Corée pour déterminer celui qui partirait à l’étranger pour promouvoir le Taekwondo. Maître Lee Kwan-Young en ressort le vainqueur.

C’est ainsi qu’en 1969, il arrive en France avec la mission de diffuser le Taekwondo, et propose son enseignement dans des clubs de karaté. À l’époque, on appelle le Taekwondo en France tout d’abord “Karaté coréen” puis “Karaté volant” parce que les coups de pieds sautés de la discipline impressionne les contemporains, d’autant plus que Maître Lee Kwan-Young enchaîne les démonstrations spectaculaires, notamment en 1970 durant les finales du championnat de France de Karaté qui permet de faire connaître plus largement le Taekwondo.


En 1973, la France participe pour la première fois aux championnats du monde de Taekwondo, à Séoul, avec une équipe coachée par Maître Lee Kwan-Young. En parallèle, Lee dirige son propre club de Taekwondo et développe le Hoshin Moosool, une synthèse de Taekwondo entre le Hapkido et son expérience personnelle sur le terrain.

Il fait ensuite carrière au sein de la Police Nationale et devient formateur dans la Police judiciaire. Il devient aussi directeur technique de la Fédération de Taekwondo puis président de la Communauté Coréenne de France, qui a voulu le récompenser son implication dans la diffusion de cet art.

Aujourd’hui, Lee continue de dispenser ses cours dans son académie, près de la porte de Montreuil, dans le 20e arrondissement de Paris ! Vous y êtes peut-être déjà allé à l’occasion d’un de ses stages ou tout simplement pour la curiosité !

Après une compétition organisée pour les cinquante ans de l’arrivé du Taekwondo en France, le grand Maître prévoit de repartir en Corée et de limiter ses voyages en France. Raison de plus pour ne pas rater les qualifications !


Le Taekwondo

Originaire de Corée, le taekwondo est un art martial d’autodéfense dans lequel les concurrents utilisent à la fois leurs mains et leurs pieds. Dans les temps anciens, les Coréens pratiquaient le Taekwondo en tant que préparation obligatoire à la guerre. Au fil du temps, le taekwondo est progressivement devenu un sport populaire. En 1971, il a été désigné comme sport national coréen. En 1973, le 1er Championnat du monde de taekwondo a lieu à Séoul, et en 1980, le CIO l’a adopté comme discipline officielle des Jeux Olympiques, pour devenir un sport international avec environ 100 millions de pratiquants dans le monde.

Le Muju, dans la province de Jeollabuk-do, où le Taekwondowon a été établi, a accueilli les Championnats du monde de taekwondo Muju WTF 2017.

Le taekwondo souligne l’importance de la discipline spirituelle et, pour cette raison, jouit d’une grande popularité auprès des hommes et des femmes. Le gouvernement sud-coréen aide à l’envoi de maîtres de taekwondo dans le monde entier. Les forces de maintien de la paix actives des Nations Unies enseignent le taekwondo aux résidents des territoires contestés, où ils se trouvent.

44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page