top of page
  • Photo du rédacteur.

Association Amitié Franco-Coréenne. Interview avec Patrick Kuentzmann



Kim Il-sung Kumsusan Palace


Ônomad : (Baik Ki-wan s'est consacré au peuple coréen, aux mouvements ethnique et démocratique dans la péninsule depuis les années 1950. Baik s'est éteint et un autel pour lui rendre hommage a été dressé dans le 2e arrondissement de Paris du 18 au 20 février 2021, où vous vous êtes rendu. Quels ont été l'impact et l'influence de l'institut pour la réunification de Baik Ki-wan, d'après votre opinion ou celle de l'AAFC historiquement plus proche du Nord?


Patrick Kuentzmann : Historiquement, l'Association d'amitié franco-coréenne, fondée en 1969, a été proche de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord). De 1969 à 1989, l'association s'appelait même "Paris-Pyongyang". Mais, suite aux évolutions démocratiques survenues en Corée du Sud à la fin des années 1980, l'association a pris son nom actuel, "Association d'amitié franco-coréenne", pour bien signifier qu'elle est une association d'amitié avec toute la Corée. En particulier, l'Association d'amitié franco-coréenne apporte son soutien à ceux qui, en Corée du Sud, militent pour le dialogue inter-coréen et pour une réunification de la Corée, pacifique et par les Coréens eux-mêmes, dans l'esprit, notamment, des Déclarations Nord-Sud des 15 juin 2000 et 4 octobre 2007. Bien sûr, la réunification de la Corée est une affaire de justice pour le peuple coréen, divisé contre son gré par les grandes puissances après la Seconde Guerre mondiale. C'est aussi une affaire qui concerne le monde entier car la péninsule coréenne est un "point chaud" où certaines des armées les plus puissantes du monde se font face avec les armes les plus destructrices.


Ô : Etant donné que la France n'a pas de relations diplomatiques normales avec l'Etat nord-coréen, quel est l'objectif de votre association en France? Pouvez-vous décrire l'association et ses membres ?


PK : La France est un des deux pays de l'Union européenne, avec l'Estonie, à ne pas avoir de relations diplomatiques complètes avec la RPDC. C'est une situation anormale et contraire à la tradition diplomatique de la France : reconnaître des Etats et non des régimes politiques. L'Association d'amitié franco-coréenne, dont les membres viennent de tous les milieux politiques et sociaux, veut alerter sur cette anomalie diplomatique qui nuit aux intérêts de la France et à ceux de la paix dans le monde. En effet, la France, membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies, pourrait jouer un rôle majeur dans l'apaisement des tensions dans la péninsule coréenne si elle avait une politique équilibrée avec les deux Etats coréens. Ce n'est malheureusement pas le cas.


Ô : Quels sont les événements organisés par l'AAFC ?


PK : L'Association d'amitié franco-coréenne apporte un soutien aux organisations humanitaires qui interviennent en Corée du Nord (le Secours populaire français, notamment). Elle organise aussi des conférences et des manifestations culturelles (projections de films, expositions...). Elle aide enfin à organiser le séjour en France de délégations coréennes (Nord ou Sud), comme lors de la venue en France d'anciennes "femmes de réconfort" sud-coréennes, victime de l'armée japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale. Malheureusement, avec l'épidémie de Covid-19, peu d'événements ont pu avoir lieu depuis 2020.


Ô : Quels voyages au Nord ont été effectués par vous et les membres de l'association?


PK : Personnellement, je suis allé dix fois en Corée du Nord entre 2005 et 2018.


Je suis allé pour la première fois en Corée du Nord en 2005 avec l'Association d'amitié Belgique-Corée "Korea is One". J'ai adhéré à l'Association d'amitié franco-coréenne la même année et ai donc effectué les neuf visites suivantes au sein de délégations de l'Association d'amitié franco-coréenne.


Ô : Les Sud-Coréens sont très curieux des nouvelles en provenance du Nord mais ils ne sont pas autorisés à le visiter, donc incapables d'avoir les contacts et des informations précieuses, notamment des membres des familles séparées. L'AAFC peut-elle être une source d'information pour les Sud-Coréens ?


PK : L'Association d'amitié franco-coréenne sera heureuse de répondre à toutes les sollicitations d'Ônomad. Malheureusement, avec l'épidémie de Covid-19, les voyages en Corée du Nord sont impossibles et nous ne pouvons plus être des "témoins directs" de ce qui se passe en Corée du Nord.

(entretiens avec l'équipe Ônomad)



212 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page