top of page
  • Alain a

Asia Now / Korean Thread


par la galerie


Louis & Sack



• Stand M02

Cour Mansart tente sur la gauche après l'entrée à la Monnaie.







Korean Thread — De Paris, la secrète et belle galerie Louis & Sack tisse un thread infrangible entre quatre artistes coréens vivant et travaillant aujourd'hui aux rives de la Seine.


« Des fils rythmés et répétitifs de Baek Seungsoo, aux fils ruisselants d'eau et de pigments de Chae Sung-Pil, à l'érosion manufacturée des sculptures de Kim Sangwoo, jusqu'aux lignes d'horizon des " Mémoires du vent" de Lee Hyun Joung » se tisse un horizon commun tourné essentiellement vers la nature, fût-elle transformée par l'inventivité et l'ingénierie humaine, et l'un ou l'autre des cinq éléments : terre, eau, bois, feu, métal.




– Chevelures de vent et chemins indénombrablement finis de Lee Hyun Joung, qui travaille sur 한지 hanji – ce papier fait traditionnellement en Corée à partir de pâte de mûrier, mais ici revisité et fabriqué par elle-même qui ne saurait, dit-elle, faire aller sa main sur un papier qui ne serait pas de sa main.

Sa main qui dès lors dépose et déploie et délivre sur le hanji au sol les mille et une ondulations peignées qui lui viennent, depuis le point qu'elle désire selon son humeur de vent ou d'eau, de mers, chemins et chevelures, d'étendues traversées et mémoires et autres mantras, toutes de muk (encre) et pigments laissant une blanche réserve aussi précise que leur trait. Ces œuvres d'une attention infinie et sans le moindre repentir ouvrent dans notre cœur des chemins de méditation et souvenirs, et d'autres d'aventures, à contempler longtemps — toujours.




– Concrétions pensives ou alanguies, formes immobiles ou oscillantes, à peine ou de longtemps déposées sur la grève, les sculptures céramiques de Kim Sangwoo amoureusement polies.

Elles forment colonies & conclaves, tiennent entre elles et avec nous de silencieux débats immobiles, se rappellent le très doux très long très patient labeur qui donna forme à leur forme, âme à leur âme, et devant nous reposent pour le bonheur de nos yeux, ou, peut-être, si on a le droit, si on l'ose, de notre paume.











– Ou ces minces substrats de polystyrène, matériau ultra-contemporain, apposés (ou pas) sur toile de lin, brûlés, découpés, tranchés à la façon d'une coupe histologique révélant un étonnant entrelacs de milliers d'alvéoles semblable à un rayon d'anti-ruche ou une écorce fossilisée jusqu'à cendres.


Car la matière que Baek Seungsoo travaille, c'est le noir, le noir en ses infinies autant qu'insoupçonnées variations lumineuses, dans la filiation de Soulages ou celle, si étonnante, de la langue française : qui choisit jour, tonalité obscure et sourde, pour dire les heures où le soleil paraît ; et qui, dans nuit fait briller l'éclat vocalique u-i des étoiles.



– Et puis Sung-Pil Chae.

Initié à la calligraphie et à la peinture dès l'enfance auprès de son grand-père, formé à Séoul puis à Paris, Sung-Pil Chae a mis la terre, matière mais aussi planète, au centre de sa pensée et de sa recherche. Il parcourt ainsi les continents pour récolter échantillons minéraux, poudres (perles, or, argent, etc.) et pigments naturels qu’il mélange et transforme. Posant ses toiles sur terre, c'est-à-dire au sol, il applique alors à grands gestes ses couleurs au moyen de pinceaux qu’il a lui-même confectionnés. Puis il fait couler de l’eau sur le support en l’inclinant. Se créent des ruissellements, un mouvement, une énergie. Son art est à la fois figuratif et abstrait, métaphorique et littérale interprétation des flux de la Nature.


Du jeudi 19 (avant-première sur invitation) au dimanche 22 octobre vous trouverez la galerie Louis & Sack au stand M02 d'Asia Now, dans la cour Mansart à l'entrée.


Et chaque jour qui viendra ensuite vous pourrez la retrouver "chez elle", endroit secret au premier étage d'un discret immeuble sis en une de ces cours cachées de Paris. Très prochainement, Onomad vous proposera un article dévolu à Jung Long Mee et un autre, en soi consacré à Louis & Sack.



EN PRATIQUE


Asia NOW /Paris Asian Art Fair — du vendredi 20 au dimanche 22 octobre 2023


à la Monnaie de Paris

11 Quai de Conti

75006


Asia Now ouvre de 11 heures à 19, 20 ou 21 heures (selon le jour : cf. site)

entrées à 12€ tarif plein, 10€ tarif navigo ; gratuit pour les moins de 26 ans, les enseignants, etc.


Métros : Pont Neuf (L7), Odéon (L4 et 10), Saint-Michel (L4), Châtelet (RER A and B), Saint-Michel Notre-Dame (RER B and C) Bus : 27 (Pont Neuf - quai des Orfèvres), 58, 70, 87 (Pont Neuf - quai des Grands Augustins), 58 (direction Vanves-Lycée Michelet), 70 (direction Radio France)



.Galerie Louis & Sack

3 Cour de Rohan

75006


et du 19 au 23 octobre : Stand M02, Cour Mansart, Monnaie de Paris AsiaNOW.



4 vues0 commentaire

Comments


bottom of page