top of page
  • Photo du rédacteur.

L'Unesco Inscrit le Festival des Lanternes d'Anniversaire de Bouddha



Une statue de bébé Bouddha et les lanternes des quatre gardiens célestes du bouddhisme mènent un défilé de Yeondeunghoe, ou festival des lanternes de lotus en 2018. Courtoisie de Cultural Heritage Administration


Yeondeunghoe, le festival des lanternes de lotus, organisé chaque année pour célébrer l'anniversaire de Bouddha, a été classé, mercredi, par l'UNESCO, patrimoine culturel immatériel, devenant ainsi le 21e patrimoine culturel immatériel de Corée reconnu par l'UNESCO.


Selon l'Administration du patrimoine culturel (CHA, pour Cultural heritage administration), le festival des lanternes a été inscrit, le même jour, sur la liste lors de la 15ème session du Comité intergouvernemental de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine immatériel. L'événement a eu lieu au siège de l'UNESCO, à Paris ainsi qu'en ligne en raison de la pandémie mondiale de COVID-19.



"C'est avec un grand plaisir que l'organe d'évaluation félicite vivement Yeondeunghoe pour sa fonction d'encourager le dialogue entre les communautés et les cultures, ce qui conduit à améliorer la visibilité des patrimoines culturels immatériels en général", a déclaré Chung Jae-suk, administrateur du CHA.


"Je prévois que l'esprit de dialogue de Yeondeunghoe sera largement partagé, offrant une nouvelle inspiration pour résoudre les conflits entre les pays."



Le Festival des lanternes de lotus a lieu autour de l'anniversaire de Bouddha, qui tombe le huitième jour du quatrième mois du calendrier lunaire. Le festival, qui consiste en une cérémonie bouddhiste, une procession aux lanternes et un service commémoratif, symbolise l'éclairage du monde pour en faire un lieu d'abondance et de justice pour tous.


L'histoire de Yeondeunghoe remonte à environ 1 200 ans, apparaissant pour la première fois dans le "Samguk Sagi" (Histoire des Trois Royaumes). Dans ce livre, dont le récit se situe sous le règne du royaume unifié de Silla 668-935, le roi Gyeongmun et la reine Jinseong ont visité le temple Hwangnyong, respectivement en 866 et 890, afin d'observer des lanternes à l'occasion de la première pleine lune.



La tradition de l'éclairage des lanternes s'est poursuivie dans le royaume Goryeo, de 918 à 1392, lorsque le bouddhisme avait prospéré.

Les instructions pour accueillir Yeondeunghoe ont été incluses dans le "Hunyosipjo", compilé par le premier Roi Taejo de Goryeo pour ses successeurs. Au début de l'ère Goryeo, le festival des lanternes avait lieu pour observer la pleine lune du premier ou du deuxième mois du calendrier lunaire, et a ensuite été déplacé au quatrième jour du quatrième mois pour commémorer l'anniversaire de Bouddha.


Les festivals des lanternes de lotus de Silla et de Goryeo étaient principalement un événement bouddhiste, mais l'événement est devenu un événement folklorique pendant le royaume de Joseon 1392-1910.

Alors que les autorités avaient interrompu le festival officiel des lanternes bouddhistes, la tradition s'est poursuivie sous le nom de Gwandeung-nori, ou “célébration de la lanterne”, à l'époque Joseon.


Lors du défilé moderne, les participants tiennent des lanternes symbolisant la sagesse de Bouddha. La forme et la taille des lanternes varient, chaque motif symbolisant différentes significations culturelles - une lanterne en forme de tortue symbolise la longévité, tandis que les fruits représentent la prospérité et la fécondité.



Yeondeunghoe a été désigné patrimoine culturel immatériel no. 122, en 2012, et l'Association de sauvegarde Yeondeunghoe est chargée de transmettre la tradition.


Yeondeunghoe a commencé comme un événement bouddhiste, mais il a évolué pour devenir un festival de printemps auquel tout le monde peut participer. Aujourd'hui, de nombreuses personnes, sans distinction de foi, d'âge ni de sexe, participent au Festival de l'éclairage des lanternes, et ces caractéristiques correspondent aux lignes directrices de l'UNESCO dans l'établissement de la liste du patrimoine culturel immatériel, et qui mettent l'accent sur l'implication de la communauté », a déclaré un responsable du CHA.


Le Yeondeunghoe de cette année a été annulé en raison de la pandémie COVID-19. L'événement de l'année prochaine est prévu d'avril à mai, avec le défilé principal des lanternes, le 15 mai.

Pour la première fois, le CHA a proposé le Yeondeunghoe dans la liste de l'UNESCO en 2018, et l'a modifiée en 2019. En novembre, il reçoit une recommandation d'inscription sur la liste du Comité intergouvernemental de l'UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

D'autres patrimoines culturels immatériels coréens reconnus par l'UNESCO comprennent

le “ssireum” (lutte traditionnelle coréenne),

le “Jeju haenyeo” (femmes plongeuses),

le “nongak” (musique de groupe communautaire),

le “kimjang” (la fabrication et le partage du kimchi) et

la chanson folklorique “Arirang”, ainsi que

le “Jongmyojerye” (rituel royal ancestral, à l'intérieur du sanctuaire de “Jongmyo”, et sa musique) et

le “pansori” (narration musicale).



34 vues0 commentaire

Opmerkingen


bottom of page