top of page
  • Photo du rédacteur.

Sculpteuse - Activiste, KIM SOU-YA


L'art que je pense est une philosophie visuelle. La musique impressionne directement le public avec des performances et des chants, mais l'art avec un silence complet.


Un artiste crée une forme à l'aide de points, de lignes et de plans, et peint en trois dimensions, avec couleur ou incolore puis le public apprécie cet œuvre sans artiste.

Ceci est une communication en donnant de la liberté de comprendre l’intention de l’artiste indépendamment sans essayant de comprendre l'intention de l'artiste.


La vie est un art. Chaque jour d’un artiste qui touche et qui vit est de l'art. Avec l'amour, des enfants sont nés, grandissent et deviennent adultes, avec la vie quotidienne. Souffrir malade ou vieillir, à moins qu'il n'y ait évolution, n’existe pas deux fois de vie mais juste un seul temps de la vie humaine. Cette vie est la condition parfaite de l'art.



La vie est un mouvement, et ce mouvement est vivant, c'est-à-dire que c’est de l'énergie.

L'énergie est le changement et la croissance, il n’existe donc nul d'outils pour la réalisation de soi que comme l'énergie.

Comme si je vivais 200 ans dans cette vie, je m'arrête longtemps dans de nombreuses situations qui ne peuvent être négligées. Devant les merveilles des pétales tendres qui fleurissent sans blessure dans un endroit rude, devant les yeux d'une pureté infinie d'enfant, devant une vieille femme qui a vécu la malchance de la vie, devant une nation de malchance, Je me suis arrêté pendant un long moment et secoue ma main de travail. C'est une coïncidence et en même temps ceci est inévitable que je sois devenu un activiste social.


Après la catastrophe du ferry Sewol du 16 avril 2014, ma vie est devenue complètement différente de ce qu'elle était auparavant. Un artiste est aussi l'un des citoyens.

Un artiste qui aime la vie ne peut pas vivre sans rapport avec la vie des autres et avec la justice de la société non plus.

Les pieds de l'artiste sont sur le marais mais, puisque la tête est tournée vers le ciel, je pense que c'est un artiste qui peut avoir de la compassion pour les moins aisés comme pour plus aisés.


Mon art respire et parle de la vie. Avec l'exposition solo de sculptures en plein air « la Nation de robe blanche 1 », j'ai essayé de trouver son identité en exprimant le choc de la culture que l'orient a reçu en Occident. En supprimant la couleur pour l'œuvre « la Nation de robe blanche 2 », il exprime le peuple coréen en pleine difficultés et de désespoir du 19ème siècle.

Dans la « Vie et Mouvement », les danseurs expriment la vie chaude et froide de chaque individu.

Je ne peux pas me détourner d'une nation qui a subi une guerre qui ne devrait jamais se produire, une nation qui a vécu avec la douleur de la séparation de la vie en raison d'une division indésirable et injuste. Une nation qui est devenue un aliment de base de l'idéologie dans la dictature qui a supprimé la liberté individuelle et agit comme une torture. L'esprit de l'artiste est de dire qu'il ne faut pas faire demi-tour.
















Depuis 2014, la tragédie du ferry Sewol qui a tué 304 personnes a créée chaque année, des évènements commémoratifs ainsi que des réunions et des événements connexes invitant les familles endeuillées sont présentes.







Rassemblement pour la paix pour faire appel à l'assouplissement des sanctions en Corée du Nord, organiser les performances par l'invitation des artistes pour les « Femmes de Réconfort », et se poursuit par des activités de solidarité en organisant des conférences pour l'unification des deux Corées en Europe, des concerts de livres et en établissant des réseaux à l'étranger pour les Américains d'origine coréenne. À partir de cette année, nous nous efforcerons d'informer les habitants de la réunification pacifique des 2 Corées, afin que la déclaration de fin de guerre puisse être faite.




180 vues0 commentaire
bottom of page